Les Ô troubles

Les Ô troubles

Punk’s not dead, Cercueil de Nouvelles 2 Anthelme Hauchecorne, Editions Midgard, Octobre 2013

        À quoi l’Apocalypse ressemblerait-elle, contée par un punk zombi ? Qu’adviendrait-il si le QI des Français se trouvait d’un coup démultiplié ? Un grand sursaut ? Une nouvelle Révolution, l’an 1789 version 2.0 ?
Est-il bien sage pour un succube de s’amouracher d’un simple mortel ?
Les gentlemen du futur pourront-ils régler leurs querelles au disrupteur à vapeur, sans manquer aux règles de l’étiquette ?
Et si La Mort s’accordait un repos mérité ?
Treize nouvelles. Autant de sujets graves, traités entre ces pages avec sérieux.
Ne laissez pas vos neurones s’étioler, offrez une cure de jouvence à vos zygomatiques. Cessez de résister, accordez-vous une douce violence…

 

Punks-not-dead.jpeg

 

        Mais comment fait Anthelme Hauchecorne pour toujours avoir le bon mot, juste celui qu’il faut pour faire de son écriture un travail unique et décalé, pour doper son lecteur et le rendre complètement dépendant ? Une fois encore, merci Mr Hauchecorne pour votre ouvrage ! Vous nous transportez à nouveau dans votre univers de métal et de bois, d’électricité et de vapeur, un monde fou et sans borne. Un petit humour noir croise des situations décalées, des personnages hauts en couleurs, des paysages incroyables et des situations improbables. Un livre qui figure incontestablement parmi mes coups de cœur 2013 (lu depuis décembre, mais le temps passe trop vite !) ! Les références musicales croisent leurs consœurs livresques. Des illustrations absolument géniales martèlent les pages (un travail de Loïc Canavaggia remarquable !) renforçant l’intensité du tout. Bref, vous avez compris alors, soyons simples : j’ai adoré !

Un grand merci donc à l’auteur pour cet envoi qui m’a particulièrement touchée et pour son écriture dont je ne pense pas me lasser. Mais, trêve de bavardages, parlons des textes. Certains n’apparaitront pas de manière très détaillée ici, tout simplement parce que mon commentaire risquerait d’en trahir un peu trop le contenu et je préfère vous laisser découvrir.

 

1-Décembre aux cendres : Je crois qu’il s’agit de mon texte préféré, ça commence fort ! Cette nouvelle mêle diverses références qui vont du mythe de Prométhée à l’évocation du risque que court l’être humain à toujours céder à son avidité aveugle. J’y ai aussi vu la perdition de l’enfance et de son innocence, noyées dans le monde des grands et dans des problèmes qui sont loin d’être à sa taille. Les Scorpailleurs, ces gamins poussiéreux qu’on imagine à la façon des « petits ramoneurs » d’autrefois, ces plaines de poussières chaotiques, cet univers de cendres et de rouille…vraiment superbe ! Ici, la cendre remplace la neige, et sa grisaille la magie. À lire de toute urgence !

 

2-Sarabande mécanique : Ou comment un duel, institution sans âge, se transforme en monstre bionique à vapeur ! Les nanomachines et les xénozoulous investissent le froufrou des dentelles d’une aristocratie britannique époque « cosmo-commonwealth ». Une petite histoire surprenante et déjantée qui se lit avec plaisir et qui fait sourire et frémir.

 

3-No futur  « ou l’apocalypse selon Johnny Rotten » : On avait déjà pu rencontrer les zombis façon Hauchecorne avec « Madone nécrose », texte de Baroque’n’roll, Cercueil de nouvelles 1. Ici, c’est à travers les yeux d’un punk du Royaume-Uni que nous découvrons d’une manière bien crue, à quoi ressemblerait une fin du monde zombie. Le thème est sans doute déjà usé jusqu’à l’os (pardonnez l’expression dans le contexte) mais c’est toujours agréable de se retrouver parmi les morts qui marchent. Là, on vomit et on se putréfie tout en gardant un semblant de conscience. Un petit texte croustillant, suintant et régurgitant

 

4-C.F.D.T. : Un peu d’humour noir, un peu de monstrueux, et une pointe de glue et de malsain. Ce petit texte est un cracker aux cafards ! Les personnages sont juste complètement décalés, les dragons rastas, les Vikings ouvrent leurs chakras et un moine à l’accent déroutant…bref, ce texte est empli de surprises hautes en couleurs ! Ce n’est pas mon texte préféré, mais c’est tout de même un très agréable moment, décalé et étonnant !

 

5-Sale petite peste : Ah ! Le thème de la Mort ! Ici, rien de bien angoissant, nous voilà auprès d’une mort plutôt spéciale…dès le début, on ne peut s’empêcher d’y déceler un clin d’œil aux Annales du Disque-monde (Terry Pratchett), clin d’œil confirmé par Backstages. Un sourire grinçant ne manquera pas de se figer sur vos lèvres à la lecture de ce texte où se mêlent épidémie mortelle, départs vers un « Autre Côté » plutôt burlesques et situations inconcevables ! La Mort est ici désacralisée dans un tourbillon d’humour déjanté et cynique.

 

6-Les gentlemen à manivelle : J’adore ! Un conte robotique derrière lequel se cache une interrogation que l’auteur fait naitre peu à peu dans nos esprits ; et si un jour les robots nous libéraient de presque tout ? S’ils nous apportaient tout ? S’ils remplaçaient même les êtres chers, ceux que l’on adore, mais que parfois nous aimerions bien éteindre quand même ? Toujours sur un fond de progrès à manivelle, nous voilà plongés dans un univers déluré qui fut un véritable coup de cœur à vapeur !

 

7-La Guerre des Gaules : Génial ! Ces propos recueillis pour les besoins de l’Histoire sont ici retranscrits avec soin, dévoilant un futur possible pour la France, imaginé avec un doux sarcasme par l’auteur. Dans ces pages, sont interviewés différents protagonistes de la « Guerre des Gaules » (« qui a ensanglanté la France de mars 2033 à juin 2039 »), et à travers leurs propos, c’est une image inversée de l’hexagone qui se dévoile. Génial ! Ces Français réduits à fuir, entassés sur des embarcations de fortune pour rallier leur seule chance d’une vie meilleure, au-delà des mers… Il y a ici un rappel et une interrogation. Rappel du lieu où nous vivons et de ce à quoi cela tient. Interrogation sur ce qui pourrait advenir si on modifiait un peu la donne. Et si certains abrutis de base se métamorphosaient en génies ?

 

8-Voodoo Doll : Un petit policier court et surprenant, sauce Hauchecorne ! (Je vous laisse découvrir !)

 

9- De profundis : Superbe ! L’intrigue prend place au cœur des eaux profondes et ténébreuses, dans lesquelles vivent des dragons affublés d’un aspect primitif. Leur apparence est un point fort de la nouvelle, ils sont immenses, de véritables monstres abyssaux. On se prend soudain à imaginer les galeries immergées, sombres et sinueuses qui les abritent, les dents acérées, les muscles titanesques. Un univers que j’ai vraiment beaucoup aimé !

 

10- La ballade d’Abrahel : Ici, l’auteur réécrit la légende éponyme, non sans lui avoir auparavant apporté quelques petites retouches de sa conception. Ainsi, succubes et humains se rencontrent, victimes et coupables, ils cherchent avant tout à l’emporter pour leur cause, à se frayer un chemin entre stupidité, avarice, faux-semblants et jugements de valeur de leurs contemporains. Il y a aussi une certaine recherche du bonheur, qui a une fâcheuse tendance à échouer dans les bas-fonds, parmi les damnés et les maudits, les « dingues et les paumés ».

 

11-Le Buto atomique : Sorcellerie par la danse, envoutement par le corps, magie des mouvements. J’avoue que j’ignorais tout du Buto avant d’entamer ce texte, et que, deux trois clics plus tard, je me suis retrouvée face à un visuel absolument barré (c’est mon goût de novice) et un état d’esprit bien troublant…

 

12-La grâce du funambule : Ou comment jouer sur le fil…Ici, tout est question de quart de seconde, d’un oui ou d’un non, d’un pas d’un côté ou de l’autre. Indéniablement, certaines existences se jouent sur un fil...

 

13-Le roi d’Automne : Fascinant, pour ceux qui ont aimé Âmes de verre, on retourne dans le Sidh ! J’adore cet univers hétéroclite et d’une incroyable richesse d’imagination. On ne cesse d’essayer de suivre les instructions de l’auteur pour faire naitre dans notre esprit l’image du Sidh, ou du moins, de s’en approcher. Un gros coup de cœur, un vrai voyage dans les entrailles de la fantaisie urbaine…enjoy !

 

Bon, voilà, la dernière page se referme et j’attends, impatiente, la prochaine sortie de cet auteur que je ne saurais trop vous conseiller de suivre… 



01/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres