Les Ô troubles

Les Ô troubles

Les meurtres de la Tamise, P.D. James

 

 

L'histoire:

 

En 1811, au cœur de l'humide brouillard londonien, deux séries de meurtres d'une violence exemplaire sont commises. Dans les sombres ruelles des quartiers les plus pauvres, l'anxiété devient palpable et les habitants réclament justice. La machine judiciaire se met en branle, croulante et inadaptée, elle ne fera finalement que produire une quantité considérable de papiers, suivie de près par toute la presse qui relaie sans faillir le moindre sursaut de l'affaire. Ce sont ces documents, ces archives judiciaires, que l'auteur, aidée par l'historien T.A. Critchley, décide de restituer. Mais bien plus que cela, elle nous invite à découvrir l'organisation policière de cette capitale, défaillante et inorganisée. En respectant ses sources, elle se permet d'ouvrir son œuvre sur une réflexion: et si le marin arrêté et humilié n'était pas celui que la hargne populaire recherchait? 

Ce travail est très plaisant pour qui s'intéresse à l'organisation policière des villes en cette première décennie du 19ème siècle et à ses archives. On y voit une police non centralisée, la plupart du temps non professionnelle et surtout, non scientifique! Les différentes volontés et les différents intérêts de ses organes s'affrontent en permanence, passent et repassent sur les mêmes scènes de crimes. L'importance donnée aux réactions populaires et à la presse est très bien retranscrite. Même un peu trop parfois, au point qu'en ce qui me concerne j'ai trouvé certains passages redondants, lourds voire ennuyeux...Il n'y a malheureusement pas de "sensibilité" face au document et les personnages ne se dessinent pas derrière les textes (une fois de plus ce n'est que mon avis). Certes l'auteur cherche, sans avoir la prétention de résoudre une affaire vieille de presque  deux siècles, à nous montrer les erreurs commises lors du travail des enquêteurs, innocente le principal suspect et démontre le manque d'efficacité des méthodes alors employées. Mais...il manque la vie entre ces lignes! Il manque l'étincelle qui d'habitude m'accroche aux mots! Il manque la sensibilité aux sources...

On rencontre quand même la population de ce célèbre est londonien, les lieux de vie, les ruelles étroites et malfamées, les débits de boisson, les chambres et garnis, les relations que pouvaient y entretenir les habitants avec l'administration policière. Mais il ne reste de tout cela, dans ce livre, que les interrogatoires, les archives de journaux...bref, les sources "venues d'en haut"...c'est regrettable, avec un tel sujet, que l'auteur s'arrête là. Sans déroger à la réalité historique, il est tout à fait possible de rendre un peu de « brio » aux protagonistes, sinon, cela risque de ressembler un peu trop à un texte scientifique...et ennuyeux…

Il est cependant intéressant de souligner que le passage d'exposition et d'humiliation du corps est tout à fait véridique et très représentatif de l'idée qu'on se faisait alors d'une bonne justice, mais...chut...je vous laisse libres de faire ce voyage à travers les archives du temps...ou pas! 

 



09/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres