Les Ô troubles

Les Ô troubles

Le cauchemar d'Innsmouth

 

Lovecraft, Lovecraft...que de géni pour un seul homme!

  

Une fois de plus me voilà relisant une de ses œuvres, et une fois de plus je me surprends à frissonner!

L'horreur, il l'évoque, il l'insuffle dans le noir, elle se glisse à la manière d'un ver sournois. Il ne la décrit pas avec une extrême précision et pourtant, elle imprègne toutes les pages de son œuvre!

A travers Le cauchemar d'Innsmouth, écrit en Novembre et décembre 1931 et publié en avril1936, l'auteur nous transporte dans une ville pesteuse, un port suintant, à la rencontre d'habitants poissonneux et malodorants. Le personnage peu à peu sent l'angoisse monter en lui, l’horreur, lorsqu'il découvre avec effroi qu'il est bien une proie pour ces êtres, et peut être même pire...

La mer est sublimée une fois de plus, l'auteur exploite ce qu'elle a de plus noir, au cœur des abimes…

 

Avec cette nouvelle, dans la version que je me suis procurée, j'ai eu la chance d'avoir d’autres nouvelles ; La maison de la sorcièreCelui qui hantait les TénèbresAir froidL'indicibleLe monstre sur le seuil et j'avoue sans honte les avoir dévorées (alors que je croule sous le boulot...). Air froid m'a tout particulièrement plu! Mais quel géni! On se doute bien de ce qui se passe et sans doute l'histoire eut été plus banale si elle n'avait trouvé la plume de Lovecraft! Mais là, on est dans l'immeuble, on entend le vrombissement du morbide matériel, on sent l'odeur de mort! Un régal !

 

Bref, je pense que je n'ai pas fini de revenir sur le sujet! 

 

 



08/08/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres